L'ORIENTATION DE LA RECHERCHE

Accueil ] Remonter ] SARAGOSSE - octobre 2011 - Introduction ] SARAGOSSE - Octobre 2011 - Conclusion ] BARCELONE - 11 mars 2011 ] BEJAR-PLASENCIA - octobre 2008 ] PORTUGAL - Avril 2007 ] RECIFE - Novembre 2007 ] PORTUGAL - 28-29 mars 2007 ] SALAMANQUE - 19-20-21 Octobre 2006 ] RIO -Juin 2006 ] CHAVES - Avril 2006 ] SAO PAULO - Sept 2005 ] MONTEVIDEO - mai 2005 ] MADRID - mars 2004 ] MEDELLIN - juillet 2003 ] GIJON - novembre 2002 ] LES RELATIONS DIFFICILES... ] L'ANIMATION SOCIOCULTURELLE ] QUELLE THEORIE POUR L'ANIMATION ] [ L'ORIENTATION DE LA RECHERCHE ] LA DEMARCHE PRAXEOLOGIQUE ]

Il s’agit ici d’une présentation rapide des principaux axes de recherche de l’auteur.

Le champ principal de la recherche est déterminé par la dialectique entre la position d’enseignant et celle de chercheur dans un institut universitaire de technologie formant des animateurs professionnels. De quoi s’agit-il ?

On peut considérer l’intervention des animateurs comme une praxis, c’est-à-dire comme un projet où les autres sont visés comme les sujets de leur propre développement. Cet objet de recherche spécifique est structuré par des éléments en interaction (des finalités), des stratégies (des méthodes), des normes (sociales, légales ou professionnelles), des jeux d’interaction avec les différents acteurs concernés par la situation d’intervention. Toute construction de l’objet suppose de tenir compte de ces multiples articulations et permet de désigner cette approche comme une praxéologie, c’est-à-dire une démarche d’objectivation scientifique de la pratique ou de l’action, une théorie de l’action. Elle met en tension une analyse du processus social dans laquelle l’animateur professionnel est impliqué, du projet d’intervention qu’il construit pour infléchir ce processus, de l’action proprement dite et de ses effets.

 Cela signifie que dans l’approche praxéologique, c’est l’objet (la praxis), le problème posé et la question soulevée qui déterminent le champ disciplinaire et probablement plus encore les champs disciplinaires mobilisés : cette complexité d’agencement fait à la fois la force de la praxéologie par sa pertinence, et sa faiblesse par les limites du chercheur lui-même.

L’ensemble fait appel à plusieurs disciplines (d’abord aux sciences de l’éducation, mais aussi à l’histoire, la sociologie, les sciences politiques, la psycho-sociologie) et vise l’élaboration d’une théorie explicative et/ou compréhensive de l’animation ainsi qu’une modélisation de type opératif.

Cette orientation de la recherche propose la construction de modèles, définis comme un ensemble de symboles dans un système donné de relations, permettant :

- soit de tenter une formalisation précise des méthodes utilisées par les praticiens animateurs, facilitant des prévisions (demeurant des hypothèses et non des prédictions). Il s’agit d’une modélisation méthodologique en vue d’une plus grande efficacité ou efficience de l’action,

- soit de chercher à produire un savoir nouveau offrant la possibilité à ces mêmes praticiens d’autres explications et significations de leur praxis professionnelle.

La volonté affirmée du caractère pluriel et rigoureux à la fois des sciences de l’éducation semble un cadre adapté à une telle orientation scientifique et technologique et à ses conséquences formatives pour la direction des recherches conduites, dans ce cadre particulier qu’est un IUT-animation : compte-tenu du type de public accueilli, elle sera bien sûr plus facilement intégrée en formation continue qu’en formation initiale.

 Un champ de recherche complémentaire s’applique à construire et à évaluer des dispositifs pédagogiques et didactiques permettant aux étudiants ou aux stagiaires de mieux mettre en tension leurs savoirs d’action implicites et l’élaboration de constructions théoriques plus générales, en s’appuyant notamment sur les travaux de L.S. VYGOTSKI, de Donald A. SCHÖN et de J.M. BARBIER.

Le champ de recherche annexe porte sur la fonction et les rôles des animateurs professionnels dans les fractures urbaines, comme opérateurs de médiation sociale, éducative et culturelle.

- Membre du LARSEF (Laboratoire de Recherche en Sciences de l’Education et de la Formation) de l’Université Bordeaux 2, sous la direction des professeurs A. JEANNEL et E. DEBARBIEUX. Ce laboratoire se propose comme objectif de travailler sur le thème de la “seconde chance” offerte à des publics désirant reprendre des études ou une insertion professionnelle. Comme d’autres établissements universitaires, l’IUT est concerné de plus en plus par l’arrivée  significative de ce type de public et il constitue un champ d’observation privilégié de ces mutations.

- "Chercheur associé à l'ADES (UMR Aménagement, Développement, Santé et Sociétés à la Maison des Suds). Campus universitaire de Talence."

courrier  : jeanclaudegillet@free.fr / Web : http://jeanclaudegillet.free.fr / http://colloque.cs.free.fr
Accueil ] Remonter ] SARAGOSSE - octobre 2011 - Introduction ] SARAGOSSE - Octobre 2011 - Conclusion ] BARCELONE - 11 mars 2011 ] BEJAR-PLASENCIA - octobre 2008 ] PORTUGAL - Avril 2007 ] RECIFE - Novembre 2007 ] PORTUGAL - 28-29 mars 2007 ] SALAMANQUE - 19-20-21 Octobre 2006 ] RIO -Juin 2006 ] CHAVES - Avril 2006 ] SAO PAULO - Sept 2005 ] MONTEVIDEO - mai 2005 ] MADRID - mars 2004 ] MEDELLIN - juillet 2003 ] GIJON - novembre 2002 ] LES RELATIONS DIFFICILES... ] L'ANIMATION SOCIOCULTURELLE ] QUELLE THEORIE POUR L'ANIMATION ] [ L'ORIENTATION DE LA RECHERCHE ] LA DEMARCHE PRAXEOLOGIQUE ]
Conception du site (c) 2002-2011  jeanpierre.descamps@amitel-communication.fr & dd / association AMITEL [communication évènementielle - formation - animation - conception - création - multimédia NTIC]
cliquez sur ce lien pour écrire au webmaster